Règles à respecter pour vivre sereinement dans un appartement à louer

Règles à respecter pour vivre sereinement dans un appartement à louer
04/05/16

Louer un appartement ou une maison en colocation intéresse de nombreuses personnes, qu’il s’agisse d’une obligation économique ou un choix de vie. Quels sont les règlements que doivent respecter les colocataires ? Que peut exiger le propriétaire du bien immobilier à louer à plusieurs locataires ?

Être attentif à la signature du bail lorsqu’on loue un appartement à plusieurs

Le locataire qui signe un bail est un occupant du bien immobilier. La signature lui permet d’avoir accès aux aides financières de la Caisse d’Allocations Familiales et il a également le devoir envers le bailleur de payer son loyer.

Les avenants au bail dans une colocation

Afin de ne pas avoir de problème lorsque l’on change de locataire, on doit réaliser des avenants au bail. De cette manière lors d’un changement de locataires, le nouveau arrivé sera inscrit et pourra prétendre aux prestations sociales.

Il est important de demander au bailleur si en cas de départ d’un des colocataires il accepte de modifier par un avenant le bail.

La clause de solidarité lorsqu’on vit à plusieurs dans un appartement

Il est possible que le bailleur demande à tous les colocataires d’inscrire une clause de solidarité au bail pour garantir le paiement de leur loyer. Cette précaution lui est utile quand l’un des occupants a un défaut de paiement et ne paye pas sa part de loyer. Dans ces conditions, les autres locataires doivent assumer l’acquittement du loyer à sa place. Pour éviter cette clause, le propriétaire du bien accepte parfois de rédiger des baux séparés valables chambre par chambre.

Les obligations du bailleur

La loi du 6 juillet 1989 renferme les règlements concernant un appartement en location vide. Plusieurs informations sont strictement encadrées par cette loi, dont : les charges récupérables, le montant du dépôt de garantie, les réparations locatives, l’augmentation de loyer et les modalités de congés.

Le régime juridique est moins contraignant lorsqu’on loue un logement meublé. Cela permet au propriétaire du bien immobilier d’avoir plus de liberté lors de la rédaction du bail.