Règlement permettant de louer un appartement en son absence | Recrutimmo

Règlement permettant de louer un appartement en son absence

Règlement permettant de louer un appartement en son absence
04/05/16

Il existe plusieurs raisons qui peuvent inciter le propriétaire d’un bien immobilier à s’absenter de manière prolongée de son logement. Parmi ces motifs, figure un déplacement professionnel prolongé, un long voyage, stage dans une autre région… Quelle que soit la raison, la solution bénéfique pour rentabiliser son habitation est de louer son bien. Pour réaliser cette démarche, il existe quelques règles que l’on doit respecter.

Que l’on parte pendant quelques jours ou quelques mois, louer son bien immobilier durant son absence permet de réduire ses frais de voyage, d’aider dans le paiement de la location du second logement occupé durant ses déplacements ou financer ses futures vacances. On peut facilement trouver des locataires en publiant une annonce sur des sites de location saisonnière afin de trouver des clients potentiels disposés à louer son habitation pendant une courte période.

Louer son logement quand on est propriétaire

Les propriétaires d’un bien immobilier peuvent se lancer dans la location saisonnière à l’exception de logement en copropriété. Dans ce genre de situation, on doit vérifier que le règlement de copropriété autorise ce type de location saisonnière. Une location saisonnière permet aux propriétaires d’un bien immobilier de rentabiliser son logement meublé pendant une période maximum de 3 mois soit la durée d’une saison. Le propriétaire décide du montant du loyer, la caution ou la durée du contrat. Il doit présenter au futur locataire un état descriptif de l’habitation. Ces informations présentes une description du logement, de ses équipements, son emplacement, la qualité du confort, les conditions de location.

Si la résidence est située dans une agglomération qui compte plus de 200 000 habitants, il se peut que l’on doive demander l’autorisation de changement d’usage avant de pouvoir louer l’appartement de manière saisonnière. On doit se rendre à la mairie pour obtenir certaines formalités spécifiques qui peuvent être exigées. Pour louer son bien, on doit présenter un dossier de diagnostic technique contenant un diagnostic de performance énergétique, état des risques naturels et technologiques, état de l’installation intérieure de l’électricité ou de gaz…

Notons que les propriétaires immobiliers qui ont contracté un prêt à taux zéro qui n’est pas encore remboursé totalement ne pourront pas louer l’habitation principale excepté dans certaines situations comme : un divorce, une invalidité ou un chômage qui dure depuis un an.

Sous-louer un logement lorsqu’on est locataire d’un appartement meublé

Les locataires qui habitent dans un appartement meublé peuvent sous-louer le logement lorsqu’ils doivent s’absenter pendant une longue période. Ils doivent toutefois demander au préalable l’autorisation du bailleur. Dans le cas où le propriétaire du bien accepte, le loyer perçu du sous-locataire ne doit pas dépasser le montant du loyer mensuel actuel. Le locataire est responsable du sous-locataire comme c’est le cas du bailleur envers le locataire.

Comme le locataire est responsable du logement, il devra payer les éventuelles dégradations causées par le sous-locataire en son absence. Pour éviter de payer, il est préférable de vérifier que le sous-locataire est bien assuré. L’assurance habitation multirisque couvre ce genre de location. On doit toutefois vérifier que les villégiatures sont incluses dans la protection. Les locataires saisonnières ne sont pas obligées de souscrire une assurance à condition que l’on précise ce détail dans le contrat.