Quelle différence y a-t-elle entre une copropriété horizontale et verticale ?

Une copropriété horizontale et verticale
04/05/16

Les acquéreurs qui choisissent d’investir dans certains appartements, maisons ou pavillons peuvent se retrouvent intégrés au sein d’une copropriété. La copropriété peut être qualifiée de verticale ou d’horizontale. Quelles sont les différences entre ces 2 formes de copropriété ? Quelles informations définissent et différencient une copropriété verticale et horizontale ? Éléments de réponse.

Copropriété verticale et horizontale : les différences de bâti et de configuration

La copropriété verticale représente un immeuble collectif réparti en plusieurs appartements. La copropriété s’étend sur la hauteur, sur la verticalité du bâtiment. À la différence des copropriétés horizontales qui s’étend sur un plan horizontal. Les copropriétaires qui habitent dans une copropriété verticale sont situés à la verticale de chaque copropriétaire.

Une copropriété horizontale est formée par un ensemble de pavillons et de maisons disposés sur un plan horizontal. Il s’agit d’un terrain commun divisé en différentes zones de jouissance. Cet aménagement est constitué également de bâtiments collectifs, voirie, équipements techniques comme des locaux techniques ainsi que du terrain sur lequel les pavillons ont été construits.

Appelée également copropriété pavillonnaire, la copropriété horizontale est créée pour régir un ensemble de maisons individuelles. Quant à la copropriété verticale, elle est régie par les relations entre propriétaires d’appartements.

L’acquéreur d’une copropriété horizontale n’est pas propriétaire unique du terrain où est édifié son pavillon, mais il est le copropriétaire.

Ceux qui habitent dans une copropriété horizontale et qui souhaitent réaliser des travaux doivent au préalable obtenir l’accord de la majorité de l’assemblée générale. Cette précaution est par exemple valable lorsqu’un copropriétaire souhaite réaliser une construction d’un abri de jardin sur une partie commune.

Différence dans la typologie d’acheteurs

Le profil de l’acheteur d’une copropriété verticale et horizontale est différent. Les copropriétés verticales conviennent à des profils d’acheteurs qui veulent conserver une certaine forme d’indépendance plus importante que dans la configuration d’une copropriété horizontale. Les propriétaires dans ce genre de copropriété s’intéressent souvent à l’achat d’un bien détenu en lotissement.

Une méthode de gestion commune

Il existe quelques études en termes de mode de gestion. La gestion d’une copropriété horizontale ou verticale doit être confiée à un syndic et doit être soumise au même régime juridique. De plus, elle requiert la constitution d’une assemblée générale qui doit se réunir normalement au moins une fois par an.

Les copropriétaires, quelle que soit la configuration de la copropriété, doivent élire un conseil syndical, rédiger et définir un règlement de copropriété.