Proptech : travailler dans une start-up de l’immobilier | Recrutimmo

recrutement-proptech
27/08/20

Le secteur de l’immobilier évolue en permanence, porté par les perspectives offertes par le digital. Rejoignez une proptech, une start-up de l’immobilier !

Proptech : les opportunités de recrutement en start-up immobilière

Contraction des termes anglais « Property » et « Technology », la PropTech  incarne parfaitement la mutation technologique et digitale forte que connaît le secteur de l’immobilier depuis maintenant près de deux décennies. Les start-ups, toujours plus agiles et plus novatrices, portent le mieux cette [r]évolution en cours. Elles sont à la recherche de talents pour se développer et s’imposer comme des acteurs incontournables sur leur niche ou leur segment. Et si vous rejoigniez une start-up de la PropTech ? Ces jeunes pousses recrutent des candidats aux profils variés et offrent des perspectives professionnelles passionnantes et valorisantes.

Des start-ups de la PropTech aux profils variés

Porteuses de projets innovants, plusieurs dizaines de start-ups spécialisées dans l’immobilier sont créées chaque année en France. Ainsi, selon le mouvement French PropTech, plus de 400 jeunes pousses ont vu le jour en seulement trois ans dans notre pays. Ces entreprises intègrent dans leur immense majorité une forte composante technologique, mais répondent à des besoins variés : Bâtiments intelligents (smart building) et ville intelligente (smart city) Commerce de biens immobiliers (ventes et locations) Développement foncier et construction en BtoB ou BtoC Exploitation et gestion d’ensembles immobiliers Services aux propriétaires et locataires (financement, assurance, travaux…) … En fonction du positionnement, les start-ups de la PropTech peuvent donc avoir une approche : BtoB : elles apportent des solutions destinées aux professionnels de l’immobilier BtoC : elles offrent une alternative aux acteurs traditionnels en s’adressant directement aux particuliers (propriétaires, locataires, investisseurs…) CtoC : elles s’inscrivent dans une démarche d’économie collaborative ou participative en facilitant les échanges directs entre particuliers Ces start-ups recherchent de nombreux profils techniques dans le digital, afin de déployer leurs solutions technologiques innovantes. Mais elles sont aussi en demande de profils commerciaux pour interagir avec leurs différentes parties prenantes, et nécessitent aussi des compétences dans l’administratif et les services de support pour accompagner leur croissance : marketing, ressources humaines, gestion administrative, compatibilité et finances, droit, etc.

Un recrutement permanent

Le modèle économique d’une majorité de start-ups repose sur la scalabilité, ou la capacité à croître le plus vite possible pour s’imposer sur son marché et atteindre la rentabilité. Les recrutements sont donc fréquents pendant les premiers mois ou premières années d’existence.

Être recruté par une start-up de la PropTech

Vous pouvez trouver des offres de start-ups sur Recrutimmo. Vous pouvez aussi vous rapprocher directement des start-ups de la PropTech et consulter leurs sites web qui comprennent souvent une rubrique recrutement. En août 2020, la start-up Roomlala spécialisée dans la location de chambres chez l’habitant a posté sur son site deux offres d’emploi en CDI pour trouver un Développeur PHP/Symfony et un Customer Success Manager. Vous pouvez aussi envoyer une candidature spontanée : l’agilité est au cœur du mode de fonctionnement des acteurs de la PropTech, qui peuvent parfois pivoter et ouvrir un nouveau poste en fonction des opportunités qui s’ouvrent à eux.

Travailler sous le statut d’indépendant

Les plateformes de mise en relation entre particuliers et professionnels peuvent offrir quelques opportunités de recrutement en interne. Mais elles sont aussi utiles pour vous apporter une visibilité et vous aider à vous lancer dans une aventure entrepreneuriale en tant qu’indépendant. Un artisan, par exemple, peut valoriser ses compétences en bâtiment en s’inscrivant sur la plateforme AskAndy. Des start-ups comme Immo-Neo proposent un coaching personnalisé pour accompagner les particuliers dans la promotion et la vente de leurs biens. Devenir coach peut intéresser des candidats qui recherchent un métier de contact et une alternative à un travail de négociateur immobilier, tout en conservant un statut indépendant.

Travailler en start-up : atouts et enjeux

La start-up renvoie souvent l’image d’une entreprise jeune et branchée. On y travaille dans une ambiance décontractée au sein de grands espaces ouverts et lumineux, où les bureaux design alternent avec les babyfoots et espaces de détente. Cette vision idéale est portée par quelques jeunes pousses ayant connu des succès internationaux comme Google, Facebook, Twitter, LinkedIn… Mais elle est (très) loin de coller à la réalité de nombreuses start-ups. Comment est-ce, alors, quand on décroche un job dans la PropTech ?

Les avantages et les atouts

Les start-ups, surtout dans leur phase de croissance initiale, offrent une plus grande liberté d’action à leurs collaborateurs. Les responsabilités sont généralement étendues et les missions offrent le plus souvent une variété plus élevée qu’au sein d’un grand groupe. À ce titre, l’emploi en start-up est souvent très formateur et s’adresse tout particulièrement aux profils polyvalents et autonomes. S’investir au sein d’une jeune pousse immobilière, c’est aussi rejoindre une grande aventure et contribuer à son succès. Si vous occupez un poste clé, vos compétences et votre investissement auront un impact direct sur la réussite de l’entreprise. De telles responsabilités peuvent être exaltantes. Une start-up qui réussit peut aussi offrir de belles perspectives d’évolution professionnelle. Vous pouvez ainsi évoluer vers une fonction au sein du comité de direction. Si vous avez obtenu lors de votre embauche une prise de participation au sein de l’entreprise, vous pourrez réaliser une plus-value élevée grâce à une valorisation. Les conditions de travail, enfin, séduisent de nombreux candidats. L’ambiance familiale et un management plus informel peuvent répondre à vos attentes.

Les enjeux et les limites

Les start-ups ne doivent pas pour autant être idéalisées, et les conditions de travail et de rémunération qu’elles proposent ne répondent pas aux attentes de tous les candidats. Le management souple offert par les jeunes pousses peut se traduire en contrepartie par un investissement personnel fort. En d’autres termes, vous risquez de ne pas compter vos heures ! Vous pourriez avoir parfois des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle avec un tel emploi du temps. Les avantages sociaux peuvent aussi être plus limités : 5 semaines de congés payés, absence de comité social et économique (qui reprend les prérogatives du comité d’entreprise)… Une start-up, surtout dans sa première phase, ne génère le plus souvent qu’un chiffre d’affaires limité et se développe en réalisant des levées de fonds. Les ressources peuvent donc être réduites, et votre rémunération comme les moyens mis à votre disposition s’en ressentent. Vous devrez faire preuve d’ingéniosité et d’énergie pour tenir des objectifs souvent élevés, sans disposer des équipes ou des budgets. Selon Anaxago, 9 start-ups sur 10 ne franchissent pas le cap des cinq ans. Ces disparitions peuvent créer un sentiment d’insécurité pour des salariés à la recherche de stabilité. Par ailleurs, nombreuses sont les start-ups qui pivotent : elles adoptent un nouveau modèle économique pour saisir de nouvelles opportunités ou répondre à des difficultés imprévues. Un pivotement peut mener à une évolution parfois importante des périmètres de poste. Le rachat est aussi une éventualité quand on rejoint un start-up, avec un risque de perte d’emploi.

Envie de tenter l’aventure de la PropTech ?

Recrutimmo propose de nombreuses offres d’emploi postées par des entreprises impliquées dans l’immobilier. Vous trouverez des offres postées par de nombreuses sociétés classiques, mais aussi par de jeunes pousses en plein développement. Devez-vous rejoindre ou non une start-up de la PropTech ? La décision vous appartient : elle repose sur vos aspirations professionnelles, vos compétences et vos soft skills, mais aussi sur les opportunités qui s’offrent à vous.