Pompe à chaleur : description des différents modèles

Pompe à chaleur
04/05/16

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur se base sur un système permettant de capter la chaleur à l’extérieur afin de la restituer dans les différentes pièces de la maison. Ce dispositif de chauffage écologique est également économique sur le long terme. L’acquisition d’une PAC est avantagée par des prêts et aides à la disposition des consommateurs. On a le choix entre plusieurs catégories d’appareils de chauffage proposant différents niveaux de performance. La sélection du meilleur modèle varie selon l’habitation.

Le système de l’appareil de chauffage fonctionne sur un même principe. L’aérothermie capte la température de l’air, l’hydrothermie collecte la chaleur de l’eau alors que la géothermie est un système pour le sol. Ces appareils captent la chaleur extérieure afin de la transférer au fluide frigorigène et la transformer en vapeur. Le fait de mettre le fluide sous pression permet à l’appareil d’augmenter la température. Le dispositif transfère cette chaleur à l’air ou l’eau puis le diffuse à travers le circuit de chauffage.

Choisir le meilleur modèle de pompe à chaleur

La sélection de la PAC idéale varie selon plusieurs facteurs, à savoir : le logement, le type de terrain ou le climat.

Le modèle de pompe air/eau : cet appareil n’est pas adapté aux habitations construit dans un climat très froid, car cela risque de réduire ses performances. L’avantage avec ce modèle de pompe est qu’il convient à ceux qui veulent remplacer une chaudière au fioul, car il permet de garder leur ancien système de chauffage.

La pompe air/air : Comme pour le modèle air/eau, sa performance est limitée en période de grand froid. Ce type d’appareil s’adresse principalement aux personnes qui habitent dans une région au climat doux. Malgré le fait qu’elle n’est plus éligible au crédit d’impôt, cette pompe idéale pour remplacer un chauffage électrique dispose d’un grand avantage. Les types d’appareils air/air sont considérés comme des appareils les moins chers du marché.

Une pompe à chaleur géothermie : on distingue des pompes sol/sol, eau/eau et sol/eau capables de bénéficier de performances constantes, dont la production de chaleur n’est pas sensible à la variation de température. Pour bénéficier d’une performance élevée, la mise en place du dispositif géothermique nécessite des travaux d’aménagement importants tels que le forage du terrain. Une telle installation est soumise à des réglementations et formalités administratives.

Autre inconvénient de la géothermie, certains types de terrains ne sont pas adaptés pour l’installation du système. Un petit terrain, rempli de rochers ou planté d’arbres ne convient pas pour ce modèle de pompe à chaleur.