Locataire : les travaux d’aménagement autorisés dans le logement

Locataire : les travaux d’aménagement autorisés dans le logement
04/05/16

En tant que propriétaire d’un bien immobilier, il existe certains travaux que l’on peut entreprendre dans son logement. Les locataires qui souhaitent personnaliser leur logement pourront réaliser certains travaux. Selon la complexité de l’ouvrage, le locataire devra parfois demander l’autorisation du bailleur avant de commencer l’aménagement de l’appartement.

Les travaux de décoration que le locataire peut réaliser sans accord du propriétaire

D’après la loi, le locataire n’a pas à demander l’autorisation du propriétaire lorsqu’il souhaite entreprendre de petits travaux de décoration ou réaliser la pose d’équipements qui peuvent être facilement démontés. Pour que cette loi soit valable, il faut que l’aménagement ne transforme pas l’habitation et les équipements. Ainsi, le locataire peut procéder à un changement de papier peint, poser des étagères et des placards, repeindre les murs sans l’accord du bailleur. Les trous occasionnés durant les travaux doivent toutefois être rebouchés.

Il est important que l’ouvrage ne constitue pas un obstacle à la nouvelle location de l’habitation. L’opération ne doit pas également faire perdre de la valeur aux biens immobiliers. Le locataire qui souhaite aménager le logement loué doit éviter les peintures vives, les papiers peints originaux ou les travaux qui risquent d’endommager le support d’origine telle que la pose de lino sur un parquet avec de la colle. Selon les clauses dans le contrat de location, le propriétaire pourra demander au locataire de remettre le logement dans son état d’origine avant son départ.

Effectuer de gros travaux lorsqu’on est locataire

Le locataire qui souhaite effectuer de plus gros travaux tels que l’installation d’une porte blindée, le remplacement de la baignoire par une douche ou la démolition de cloisons doit préalablement obtenir l’autorisation écrite du bailleur. De cette manière, le locataire évite un conflit potentiel et le versement de dommages et intérêts à la fin de la location après avoir réalisé des aménagements qui transforment le bien. Si la transformation apporte une plus-value au logement, le propriétaire pourra participer aux frais.

Avant d’entamer toute démarche, le locataire doit bien négocier et consigner par écrit toutes les décisions prises. L’accord doit être signé par les 2 parties.