Le secteur de l’immobilier en France : le bilan de l’année 2017

volume en essor
28/05/18

L’année immobilière 2017 se confirme comme un millésime de choix et fait suite à une année 2016 qui avait déjà été positive. Le rythme des ventes a été soutenu tout au long de l’année notamment à cause du niveau des taux de crédit qui sont restés attractifs. Dans ce contexte, l’année 2018 se présente favorablement.

Un volume de transactions exceptionnel

Les professionnels du secteur immobilier en France tirent un bilan très positif pour l’année 2017. Le niveau des transactions a été élevé et le fait que l’année 2017, était une année d’élection présidentielle n’a guère influencé sur le volume des ventes. La confiance a rapidement fait son retour et les acquéreurs ont massivement profité des conditions avantageuses du marché. En 2017, les prix de l’immobilier ont certes grimpé dans la plupart des villes de l’hexagone mais les conditions du crédit immobilier sont restées favorables. Le rythme des ventes dans l’ancien et dans les programmes neufs a été soutenu. Dans l’ancien, on comptabilise 952 000 ventes immobilières, du jamais vu depuis l’année 2000. Sur une année, ce chiffre équivaut à une augmentation de 15.5% ce qui a de quoi réjouir les acteurs du secteur.

Bilan positif d’un secteur en bonne santé

En 2017, les Français ont été nombreux à concrétiser leur rêve immobilier et ce constat est valable dans la plupart des régions. Ils ont été particulièrement actifs en Ile-de-France mais aussi en région bordelaise où les professionnels de l’immobilier ont enregistré des scores de vente record malgré la hausse des prix. Le dernier trimestre 2017 a été marqué par un léger ralentissement des activités mais le volume des transactions est resté globalement élevé. La vitalité du marché a eu un fort impact sur le secteur du bâtiment qui a procédé à un grand nombre de recrutements. De leur côté les professionnels de l’immobilier ont crées plus de 6000 postes supplémentaires pour combler les besoins en ressources humaines.

Les perspectives du secteur immobilier en 2018

Selon les experts, le marché immobilier devrait rester en bonne santé même si le volume des ventes pourrait légèrement baisser. Le dynamisme de l’immobilier est fortement tributaire du niveau des taux d’intérêt qui risquent de remonter. Mais les banques devraient globalement continuer à proposer des taux alléchants aux clients. Dans les grandes villes où la hausse des prix est particulièrement marquée, les taux d’emprunt attractifs risquent de ne pas compenser la perte de pouvoir d’achat immobilier.