L'alternance, une chance pour les professions immobilières.

Alternance Immobilier - Recrutimmo
24/09/20

L’alternance est certainement aujourd’hui la meilleure manière de rentrer dans le monde professionnel. Elle permet ainsi d’allier les apprentissages théoriques d’un métier et la mise en pratique immédiate de ces savoir-faire. En effet, le principe d’un apprentissage en alternance est d’alterner les périodes en école, et les périodes en entreprise.

Son objectif est de permettre aux étudiants de suivre une formation théorique et pratique lui permettant d’acquérir un diplôme d’état (BTS, licence, master, …) ou une titre à finalité professionnelle. Les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation sont destinés à faciliter l’entrée ou le retour à l’emploi de certaines catégories de personnes, notamment les jeunes, les demandeurs d’emploi, ou encore les travailleurs handicapés.

Ce type d’enseignement connaît depuis de nombreuses années un vrai succès dans le secteur de l’immobilier. En effet, s’il ne fait aucun doute que l’immobilier nécessite un véritable savoir-faire, c’est aussi un secteur dans lequel le savoir-être est tout aussi, si ce n’est plus important. Et de fait, l’alliage apprentissage théorique / terrain représente la meilleure manière de réussir dans ce secteur.

Mais attention, ne nous y détrompons pas, l’alternance n’est pas un stage amélioré, où le collaborateur serait là pour simplement observer et l’employeur sera en droit d’attendre du collaborateur une véritable production, au fur et à mesure qu’il aura acquis de nouvelles compétences. A l’inverse, l’employeur dispose d’une véritable responsabilité dans la progression de son collaborateur, en l’accompagnant au quotidien dans son apprentissage du terrain, et doit s’assurer de la progression et des acquis du collaborateur au fur et à mesure de son évolution dans son parcours.

Voici donc les principaux éléments que vous devez connaître lors d’un recours à un contrat en alternance, que ce soit le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation.

Qui peut bénéficier d’un contrat en alternance ?

Toutes les entreprises du secteur privé peuvent recourir à l’embauche de salariés en alternance. Toutefois, l’accès à ce type de contrat ne concerne pas tous les salariés. Les critères d’éligibilité dépendent du type de contrat conclu.

Contrats de professionnalisation
Contrat d’apprentissage
  • Jeunes de 16 à 25 ans révolus
  • Demandeurs d’emplois de 26 ans et plus, inscrits à Pôle Emploi
  • Bénéficiaires de minima sociaux (RSA, …)
  • Personnes sortant d’un contrat unique d’insertion
  • Jeunes de 16 à 29 ans révolus
  • Jusqu’à 34 ans révolus, les personnes préparant un diplôme de niveau supérieur à celui obtenus
  • Les travailleurs handicapés, quel que soit leur âge
  • Les jeunes d’au moins 15 ans ayant terminé leur année de 3ème

Quelles écoles proposent des contrats en alternance en immobilier :

La plupart des écoles proposent des programmes en alternance dans le secteur immobilier. On peut citer notamment l’ESPI qui est présente en région parisienne, mais également dans les villes de Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes et Montpellier. L’ESI, qui école de la FNAIM est présente en région parisienne et s’appuie sur un réseau d’université partout en France pour dispenser des formations aux métiers immobiliers. L’IMSI pour sa part est présente à Paris, Lyon et Toulouse. Par ailleurs, de nombreux BTS en professions immobilières sont présents partout en France.

Pour voir l’ensemble des écoles, suivez ce lien (lien vers moteur des écoles).

Quel type de contrat de travail ?

Un contrat en alternance est un contrat de travail conclu entre l’employeur et un salarié. IL est donc soumis aux règles du droit du travail et de la convention collective de l’immobilier. Ces contrats peuvent revêtir la forme d’un CDI (contrat à durée indéterminée) ou d’un CDD (contrat à durée déterminée). Toutefois, là encore des différences significatives existent selon que l’on opte pour un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage :

Contrats de professionnalisation
Contrats d'apprentissage
  • CDD : entre 6 mois et 12 mois pour une formation qualifiante, et jusqu’à 24 mois pour une formation diplômante
  • CDI : le contrat doit démarrer par une action de professionnalisation de 6 mois au minimum
  • CDD : entre 6 mois et 36 mois (48 mois pour les handicapés) – la formation est nécessairement diplômante
  • CDI : le contrat doit démarrer par une période d’apprentissage de 6 mois minimum

A titre d’exemple, un BTS professions immobilières, pourra donner lieu à n’importe lequel de ces deux contrats pour une durée de 24 mois, la préparation d’une licence professionnelle en Property management pourra s’accompagner d’un contrat d’apprentissage de 3 années, et un master en Aménagement et Promotion immobilière pourra être réalisée dans le cadre d’un CDI, afin de fidéliser l’étudiant à l’issue de sa formation (là encore, quel que soit le type de contrat choisi.

Quel est le coût d’un contrat en alternance ?

Dans le cadre de la signature d’un contrat en alternance, il faut distinguer les différents coûts : salaires, charges, coûts de formation, …

Rémunérations :

Le montant des salaires et des charges devant être versés au collaborateur en alternance varie selon le type de contrat. En tout état de cause, les montant définis par la loi peuvent être améliorés par la convention collective de la promotion immobilière, la convention collective de l’immobilier ou la convention collective du bâtiment. Il convient donc de s’y référer avant la détermination du salaire de l’alternant.

Rémunération brute mensuelle minimale d’un apprenti :

Situation Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 à 25 ans 26 ans et plus
1èreannée 27% du SMIC 43% du SMIC 53% du salaire minimum conventionnel 100% du salaire minimum conventionnel
2èmeannée 39% du SMIC 51% du SMIC 61% du salaire minimum conventionnel
3èmeannée 55% du SMIC 67% du SMIC 78% du salaire minimum conventionnel

Rémunération brute mensuelle minimale d’un salarié en contrat de professionnalisation* :

Age du salarié Salaire minimum brut de base Salaire minimum brut majoré
Moins de 21ans 55% du SMIC 65% du SMIC
De 21 à 25 ans 70% du SMIC 80% du SMIC
26 ans et plus 85% du SMIC 85% du SMIC

Charges sociales et patronales :

S’agissant des contrats d’apprentissage, les salaires de l’apprenti sont exonérés de charge pour la rémunération ne dépassant pas 79% du SMIC. S’agissant des contrats de professionnalisation, hormis dans certains cas spécifiques et limitatifs, les rémunérations d’un alternant en contrat de professionnalisation est soumis aux charges sociales et patronales habituelles. Il bénéficie ainsi des allègements de cotisations patronales applicables à tous, dans la limite de 1,6 fois le SMIC.

Coûts de la formation :

Contrat d’apprentissage : l’entreprise qui embauche un salarié en contrat d’apprentissage, supporte en principe les coûts de cette formation qui sont payables à l’organisme de formation. Toutefois, l’OPCO des entreprises de proximité peut prendre tout ou partie de ce coût pour le compte de l’entreprise. Afin de déterminer le montant de cette prise en charge, il convient donc de se rapprocher de l’OPCO, la prise en charge dépendant du diplôme préparé.

Contrat de professionnalisation : dans ce cas, l’entreprise n’a aucune prise en charge à effectuer pour la formation du collaborateur. Rythmes de présence dans l’entreprise : les rythmes de l’alternance dépendent du planning mis en place par l’organisme de formation. Ainsi, on peut constater des alternances, du type 3 jours en entreprise / 2 jours en école, mais certaines écoles proposent des alternances de 4 jours en entreprise / 1 jour en école, voir une alternance d’une semaine sur deux en entreprise.

Aides à l’embauche :

Certaines aides sont prévues dans le cadre du recrutement d’alternants : Contrats d’apprentissage : les entreprises de moins de 250 salariés bénéficient d’une aide unique de l’état dans le cadre de la préparation d’un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac. Le montant de cette aide varie en fonction de l’année d’exécution. Une aide exceptionnelle a été créé pour tenir compte de la crise du COVID pour le recrutement d’apprentis, jusqu’au niveau de la licence professionnelle. Le montant de cette aide est de :

  • 5000 € pour un apprenti de moins de 18 ans
  • 8000 € pour un apprenti majeur.

Cette aide est versée pour tous les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, sans conditions pour les entreprises de moins de 250 salariés, et selon certaines conditions pour les autres. Grâce à cette aide, le coût d’un apprenti devient quasiment nul la première année. Contrat de professionnalisation : l’embauche sous cette forme d’un collaborateur de 26 ans et plus ou d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus donne droit à une aide de Pôle emploi de 2000€.