Détecteurs de fumée : Obligation, installation et normes

Détecteurs de fumée
04/05/16

Depuis l’application d’un décret promulgué le 8 mars 2015, les particuliers doivent équiper leur maison de détecteurs de fumée (DAAF). En ce qui concerne les règlements relatifs aux détecteurs, ils sont consultables dans un arrêté public du Journal Officiel.

Conditions d’installation et fonctionnement du détecteur de fumée

L’arrêté apporte des explications relatives aux modèles de détecteur de fumée qu’il faut équiper. Le décret profite aussi du communiqué officiel pour divulguer une liste de conditions supplémentaires que doivent respecter les particuliers dans l’installation de leurs appareils.

Ceux qui habitent dans une maison devront placer un détecteur de fumée à chaque étage. Les occupants d’un appartement devront installer au moins un détecteur de fumée dans l’habitation. Veillez à ce que l’appareil soit placé de préférence dans une zone de circulation ou une partie située juste à l’entrée d’une chambre.

Le détecteur de fumée adéquate doit contenir un indicateur de mise sous tension fonctionnant à piles, à batteries dont la durée minimale est de un an ou sur secteur. En cas de dysfonctionnement le dispositif de protection doit pouvoir émettre un signal visuel, sonore ou mécanique. L’intensité du signal sonore doit être supérieure à 85 dB. Les détecteurs certifiés CE et répondant à la norme NFEN14604 remplissent les conditions d’éligibilités.

Il est conseillé de choisir un emplacement loin des parois et sources de vapeur comme une salle de bain, une cuisine… Pour garantir l’efficacité de ces appareils, il faut les fixer solidement près de l’endroit le plus haut. Autre recommandation importante, il est interdit de poser des détecteurs dans les parties communes des immeubles d’habitation.

Alerter sa compagnie d’assurance habitation

L’assuré titulaire d’un contrat d’assurance habitation couvrant les incendies doit prévenir sa compagnie d’assurance lorsqu’il installe un nouveau détecteur dans son logement. Pour cela il faudra faire parvenir une notification à l’assureur en le remettant une attestation identique aux modèles de l’annexe 2 de l’arrêté du 5 février 2013.