Décryptage sur les tendances du marché immobilier fin 2013

Tendances du marché fin 2013
28/09/18

Au cours du dernier semestre de l’année 2013, le marché de l’immobilier a enregistré une baisse des prix de l’immobilier, une demande instable ainsi qu’une offre de bien immobilier insuffisante.

Fin 2013 : Un problème de réassortiment persistant

Le souci avec l’état du marché de l’immobilier vers la fin d’année 2013 est qu’une diminution du marché de l’immobilier est enregistrée depuis 3 ans. De ce fait, son niveau est au plus bas, le nombre de petites surfaces comme des appartements composés d’une ou deux pièces ont diminué. Les maisons qui ont une superficie inférieure à 120 m² sont également limitées. Le problème avec cette diminution est qu’il représente 50 % des demandes. Les maisons de plus de 4 pièces sont nombreuses sur les propositions.

La plupart des vendeurs préfèrent être patients, car ils comptent sur une réforme avantageuse des plus-values pour faire de meilleures affaires.

L’immobilier en décembre 2013 : marqué par l’instabilité de la demande

La grande majorité de la demande provient des curieux ou opportunistes. Cela rend la demande superficielle. De nombreux investisseurs ont été paniqués par le projet de loi Duflot. Autre facteur d’instabilité, les acheteurs primo-accédants sont déstabilisés par le niveau des taux d’intérêt.

Le plafonnement des transactions

Suite à une augmentation de 5,3 % au cours du premier semestre, le volume des ventes n’a pas changé par rapport à 2012. Le second semestre 2013 a été marqué par un plafonnement des transactions plus modérées grâce à une demande instable et en baisse, une réduction de la demande et une insuffisance des offres.

Une diminution des prix toujours en continu

Lors du second semestre 2013, les vendeurs ont diminué le prix de leurs propositions immobilières. Le premier semestre était marqué par une diminution de 2,3 % du marché de l’immobilier et à la fin de l’année 2013, la diminution a réduit de -5 %.