Avantages et inconvénients de l’achat en multipropriété

achat-multipropriété
04/05/16

L’achat en multipropriété peut être particulièrement tentant lorsqu’on souhaite acquérir un bien immobilier à plusieurs avec des amis ou des membres de la famille. Voici quelques informations importantes à retenir pour ceux qui désirent acheter en multipropriété en toute sérénité.

Règlement à respecter lors d’un achat d’un bien immobilier à plusieurs

Les futurs acquéreurs peuvent choisir entre l’achat en indivision ou à une Société civile immobilière (SCI). L’indivision est le mode d’achat par défaut. Cela signifie que chaque propriétaire du logement possède une quote-part qui varie selon la somme investie.

Ceux qui souhaitent acheter un bien à plusieurs opteront de préférence pour la SCI. Cette alternative rassurante est régie par des statuts qui déterminent le bon fonctionnement de ce système. La SCI simplifie également la succession d’un bien à des membres de sa famille (ses enfants par exemple).

Le bien acquis en SCI doit avoir un objet civil. C’est pourquoi la location meublée ou les activités commerciales sont exclues des biens immobiliers achetés par le biais d’une SCI.

Pourquoi acheter un bien immobilier en multipropriété ?

L’achat en multipropriété dispose de nombreux atouts comme des avantages en termes d’investissement. Ce mode d’achat permet d’acquérir un plus grand bien immobilier ou un logement mieux situé sans avoir à investir beaucoup d’argent. On peut s’en servir pour entrer en possession d’ une grande maison pour une résidence secondaire indispensable pendant les vacances ou les anniversaires. L’achat d’un bien en multipropriété entre amis permet de passer des vacances mémorables au bord de la mer en limitant l’investissement de départ.

Conseils pour bien réussir un achat de logement à plusieurs

Les acheteurs d’un bien en multipropriété doivent faire attention à de nombreux pièges s’ils ne souhaitent pas être confrontés à une situation tendue ou inextricable. À l’achat du bien, on doit déterminer le rôle de chaque propriété ainsi que le partage des charges nécessaires à l’habitation. On doit également prévoir de distinguer les parties communes des parties privatives afin d’éviter d’éventuels conflits lors des travaux.

Acheter en multipropriété pour profiter d’une résidence secondaire pendant les vacances peut s’avérer contraignant. Difficile en effet de choisir la période de vacances et lorsqu’on souhaite revendre le logement se sera beaucoup plus ardu. Pour y parvenir, on doit lire attentivement le contrat signé lors de l’achat. Autres pièges, certains acheteurs constatent une augmentation des charges significatives et sans aucune justification. Dans ce cas, acheter en multipropriété à l’étranger est une démarche risquée, car les investisseurs n’ont aucun recours ou auront des difficultés à contacter le vendeur.