Agent immobilier en zone rurale | Recrutimmo

agent-immobilier-rural
27/08/20

Découvrez les spécificités et les compétences particulières pour exercer le métier d’agent immobilier en zone rurale.

Exercer le métier d’agent immobilier en zone rurale

Vous désirez devenir négociateur ou agent immobilier et privilégiez une installation en zone rurale ? Le choix de la campagne peut répondre à l’envie d’adopter un mode de vie différent. Mais ce choix peut-il impacter votre quotidien en tant que négociateur ou agent immobilier ? Quelles seront les compétences ou les spécificités de votre métier si vous l’exercez en zone rurale ?

Un marché immobilier complexe en zone rurale

S’il peut évidemment exister des exceptions, le marché immobilier en zone rurale offre généralement moins d’opportunités qu’en zone urbaine. Les métropoles concentrent en effet les services et les bassins d’emploi, ce qui accroît considérablement leur attractivité face à des campagnes qui perdent progressivement leurs services de proximité (bureau postal, commerces, agences bancaires, médecins…). Une étude sur le prix des terrains à bâtir, publiée en avril 2020 par Notaires de France , souligne ainsi la forte progression des pôles urbains. Le rural, en 2018, n’occupait que 18% de parts de marché. La même étude souligne que le prix au m² en zone rurale est a minima 50% moins cher en moyenne qu’en zone urbaine.

prix au mètre carré des départements en Bourgogne

Source : Immobiliers.notaires.fr (21 août 2020)

Vous pouvez prendre conscience de la disparité des prix immobiliers entre zones urbaines et rurales en consultant la carte interactive des prix au m² publiée par Immobiliers.notaires.fr. Les départements les plus dynamiques sont le Doubs et la Côte d’Or, qui accueillent les deux métropoles dépassant 100 000 habitants dans le département. La progression du télétravail et le développement de la néo-ruralité ne parviennent pas pour l’instant à compenser une attractivité encore faible. Par ailleurs, le marché est parfois verrouillé par des agences immobilières solidement implantées sur leur secteur. Ces acteurs historiques font « partie du décor » et ont souvent une clientèle locale partiellement captive, par affinité ou par habitude. Si vous ne rejoignez pas une agence locale et que vous vous positionnez sur un secteur occupé, vous risquez de rencontrer au début une concurrence difficile malgré un nombre restreint d’acteurs. Vous devrez donc vous attendre à un marché qui offre une viscosité plutôt élevée, avec une demande limitée et quelquefois des situations de quasi-monopole instaurées par des acteurs locaux.

Un métier de contacts et de terrain

Dans les villages, les informations circulent très vite. Un agent immobilier en zone rurale, plus encore qu’en ville, devra tisser un réseau relationnel dense sur son secteur. Les notables et commerçants locaux sont souvent les premiers informés d’un projet de vente et vous aideront à obtenir rapidement des mandats. Vous devrez créer du lien avec le buraliste, le cafetier, le boulanger, le maire, pour bénéficier des informations et rumeurs les plus récentes. Vous pourriez par exemple vous arrêter le matin au café, et en profiter pour écouter les conversations : c’est parfois là que débute une nouvelle transaction ! Les villes et les villages possèdent aussi souvent des groupes privés sur les réseaux sociaux qui facilitent les échanges et l’entraide. Régulièrement, des utilisateurs postent des messages pour trouver des biens immobiliers à la vente ou à la location. Prenez le temps de rechercher les groupes des communes de votre secteur et d’y adhérer : vous pourrez nouer des relations privilégiées avec les habitants. Le métier d’agent immobilier en zone rurale peut aussi se traduire bien souvent par des déplacements fréquents. Les embouteillages sont rares à la campagne, mais vous serez amené à multiplier les kilomètres pour des signatures de mandats ou des visites. Les journées peuvent être longues ! En zone rurale, les logements sont souvent anciens et peuvent être dégradés. Plus encore qu’en ville, le négociateur ou l’agent immobilier doivent aider de futurs acquéreurs à se projeter.

L’immobilier en zone rurale : une indispensable flexibilité

La location et la vente de logements ne sont parfois pas suffisantes pour générer un niveau d’activités suffisant. Vous serez alors amené à diversifier votre offre. La vente d’exploitations agricoles peut s’inscrire dans vos prérogatives. Les terrains agricoles, les fermes, les domaines viticoles offrent généralement un prix de vente élevé, promesse d’une commission généreuse. Ce marché requiert des compétences spécifiques, que vous pouvez acquérir directement ou que vous pouvez solliciter en externe en vous associant avec un spécialiste. Le marché des locations de vacances peut être conséquent dans certaines zones rurales touristiques. Ces territoires sont aussi propices à la vente de maisons secondaires. C’est le cas par exemple pour la Normandie, la Haute-Provence ou le Périgord. Vous devrez développer de nouveaux savoir-faire et développer des réseaux complémentaires pour vous imposer sur ces créneaux.

Devenez agent immobilier en zone rurale

Des agences immobilières opérant aussi en zone rurale recrutent régulièrement des négociateurs immobiliers pour développer leurs activités. Vous pouvez consulter les offres d’emploi proposées sur Recrutimmo en ciblant les territoires et les communes qui vous intéressent. Vous pouvez aussi développer votre propre activité en toute indépendant ou en vous rapprochant d’un réseau de mandataires. Vous disposerez alors d’un accompagnement et de ressources utiles pour vous imposer en zone rurale.