10 Soft skills pour réussir dans l’immobilier

SOFT SKILLS IMMOBILIER RECRUTIMMO
16/12/19

Découvrez les soft skills les plus attendues par les entreprises immobilières : valorisez vos compétences douces et réussissez dans l’immobilier !

Les soft skills, aussi appelées compétences douces, comportementales ou transversales, sont de plus en plus prises en considération par les professionnels du recrutement. Ces qualités, ces traits de caractère, ces savoir-être viennent s’ajouter aux compétences techniques et au savoir-faire nécessaires pour réussir à son poste. Découvrez les soft skills les plus demandées dans le secteur immobilier.

 

1. La gestion du stress

Les métiers de l’immobilier sont passionnants. Ils offrent de belles perspectives d’évolution et des rémunérations souvent ouvertes vers le haut grâce aux primes et aux commissions. Mais les objectifs commerciaux fixés par la direction, le respect de délais parfois serrés, les différents dossiers entre lesquels jongler, les interactions avec les clients, les fournisseurs, les prestataires peuvent conduire à des situations stressantes.

Être capable de gérer son stress et de conserver son sang-froid est une qualité particulièrement appréciée par les recruteurs. Si un candidat peut avoir un tempérament naturellement flegmatique, la gestion du stress s’apprend grâce à des ateliers spécifiques pouvant être pris en charge dans le cadre de la formation continue, par la pratique de certaines activités comme la méditation, la sophrologie ou le yoga.

 

2. Un bon relationnel

La qualité de la relation qui est nouée avec les différentes parties prenantes est essentielle pour réussir sur le marché immobilier.

Posséder un bon relationnel est une compétence essentielle pour tous les métiers en contact avec les clients, essentiellement des acheteurs, des vendeurs, des investisseurs ou des locataires : les recruteurs recherchent ainsi des agents et négociateurs dans l’immobilier neuf ou ancien, des assistants commerciaux, des gestionnaires locatifs ou encore des responsables de copropriété avec un excellent contact humain.

Mais le bon relationnel est aussi valorisé dans un secteur où les échanges entre collaborateurs sont essentiels. De nombreux postes dans les métiers de la construction ou de la gestion immobilière requièrent aussi une propension naturelle à un bon contact humain. Un conducteur de travaux doit par exemple communiquer facilement avec ses équipes pour mener à bien le chantier qu’on lui confie.

 

3. L’écoute

Les attentes sont fortes dans un secteur comme l’immobilier, avec des transactions aux montants conséquents et des choix qui impactent durablement la vie personnelle ou la situation économique des acheteurs ou des vendeurs.

Dans les métiers commerciaux, l’écoute est une qualité indispensable. Un bon agent immobilier, par exemple, doit être à l’écoute de ses clients pour déterminer leurs critères et tenir compte de leurs objections.

Mais l’écoute est valorisée dans toutes les professions en contact avec la clientèle. En cas de litige, un juriste, un property manager, un gestionnaire locatif ou un administrateur de biens doit être à l’écoute des différents protagonistes pour trouver un compromis et dénouer des situations souvent complexes.

Les candidats postulant à un emploi technique ou administratif peuvent aussi mettre en avant leur capacité d’écoute. Elle sera précieuse pour échanger avec les autres collaborateurs et tenir compte de leurs remarques et objections. Un chef de chantier, par exemple, mettra à profit cette qualité pour mieux exploiter les remontées de ses équipes et des prestataires, et ainsi adopter les correctifs nécessaires.

Des formations en écoute active peuvent aider les candidats désireux d’améliorer cette compétence dans des situations de communication professionnelle.

 

4. Le sens du service

Pourquoi confier la vente d’une propriété à un agent immobilier, la location d’un logement ou d’un local professionnel à un gestionnaire locatif, la gestion d’une copropriété à un administrateur de biens ? La valeur ajoutée des acteurs de l’immobilier repose souvent sur le service apporté aux clients.

Derrière cette notion se cachent des qualités comme le relationnel ou l’écoute, mais aussi d’autres compétences relationnelles comme une disponibilité, ainsi qu’une capacité à mettre de côté d’éventuels soucis personnels pour se consacrer à la satisfaction des clients. Le sens du détail est tout aussi important : l’apparence, le sourire, le choix des mots contribuent à offrir la meilleure expérience possible à ses clients.

Si les métiers en contact direct avec la clientèle sont les plus concernés, tous les profils de postes sont concernés par cette importance du sens du service, à tous les niveaux de la chaîne de valeur de l’immobilier.

 

5. L’organisation et la rigueur

Le sens de l’organisation et une grande rigueur professionnelle font partie des compétences comportementales les plus demandées par les acteurs du secteur immobilier, quel que soit le poste occupé.

Les professions administratives et techniques sont particulièrement concernées : ces qualités sont par exemple attendues chez des formalistes travaillant au sein d’un office notarial, des ingénieurs en bureaux d’études, des comptables spécialisés en gestion locative ou dans la comptabilité des copropriétés, des gestionnaires et administrateurs de biens…

Mais ces soft skills sont aussi attendues chez d’autres professionnels au profil commercial. De nombreux postes à pourvoir dans l’immobilier offrent une réelle liberté d’action. Un négociateur immobilier, par exemple, peut organiser librement son agenda, partageant son temps entre prospection, estimations de biens, actions de promotion des biens en mandat, visites, suivi des dossiers…

Mais cette liberté laissée dans l’organisation n’est pas sans conséquence sur l’efficacité professionnelle. Les profils sachant faire preuve de rigueur seront capables de s’organiser et d’optimiser leur emploi du temps pour atteindre leurs objectifs.

Heureusement, des solutions existent pour pallier à d’éventuelles carences. Les formations en gestion du temps sont particulièrement utiles  pour mieux s’organiser, limiter les tâches chronophages et apprendre à prioriser ses actions.

 

6. L’autonomie

L’autonomie est une compétence précieuse dans un secteur où la liberté d’action est parfois importante, avec en contrepartie des objectifs à atteindre souvent ambitieux.

L’autonomie ne se résume pas à la capacité à s’organiser, à faire preuve de méthode et de rigueur en toutes circonstances. Les recruteurs s’intéressent à des candidats autonomes, capables de rester motivés, de se fixer des règles et des limites pour concilier au mieux vie personnelle et professionnelle.

L’autonomie repose aussi sur un sens des responsabilités et une capacité à prendre certaines décisions en autonomie, tout en reconnaissant une aide légitime de la hiérarchie quand cela s’avère nécessaire.

 

7. L’adaptabilité

Une transaction peut présenter des difficultés imprévues, la gestion d’un parc locatif ou d’une copropriété peut mettre en lumière une situation nouvelle, la construction d’un ensemble immobilier demande forcément des ajustements, un litige requiert une solution personnalisée... Dans l’immobilier, chaque nouveau dossier réserve son lot de surprises.

Tous les professionnels de l’immobilier seront amenés à faire face à des situations inédites durant leur vie professionnelle. Ils devront alors composer avec des problématiques inconnues et trouver des solutions différentes des méthodes habituellement utilisées.

L’adaptabilité est une soft skill qui offre aussi des perspectives d’évolution sur le long terme. L’évolution des métiers de l’immobilier, avec le développement des outils informatiques et  les changements dans les habitudes de consommation, demande la maîtrise de nouveaux outils ou l’adoption de nouveaux réflexes.

L’adaptabilité s’inscrit donc dans une logique de court terme et  de long terme.

 

8. La polyvalence

Le dynamisme du secteur immobilier repose sur des entreprises de toutes les tailles. Les grands groupes internationaux cohabitent avec des entreprises de petite taille, qui savent s’adapter en temps réel pour répondre aux attentes de leurs clients et partenaires.

Dans des structures agiles, la polyvalence est de mise. Les professionnels de l’immobilier attendent des candidats capables d’évoluer au sein d’un périmètre de poste étendu, et d’intégrer régulièrement de nouvelles compétences pour faire face aux enjeux immédiats.

Un candidat polyvalent répondra aux exigences fixées par son périmètre de poste, mais sera aussi capable d’évoluer pour assumer de nouvelles responsabilités.

 

9. La pugnacité

L’immobilier est un secteur d’activités tout autant passionnant qu’exigeant. Une trajectoire professionnelle dans ces métiers peut connaître des phases de réussite et d’euphorie, mais aussi des périodes délicates, avec des objectifs difficiles à atteindre ou des dossiers complexes à traiter.

Faire preuve  de pugnacité peut faire la différence pour un candidat désireux d’évoluer durablement dans un métier en rapport avec l’immobilier. Cette compétence douce permet de faire face aux difficultés éventuelles et de relever de nouveaux défis.  

Tous les métiers sont concernés par cette qualité de plus en plus recherchée par les recruteurs : les candidats prêts à baisser les bras aux premiers obstacles auront du mal à faire carrière dans l’immobilier !

 

10. La curiosité

L’immobilier est un secteur en évolution permanente, qui fait face à de nombreux enjeux relevant de problématiques diverses, tant techniques, administratives que commerciales. L’évolution des normes, des outils, des processus et des logiciels dans la construction, le développement de nouveaux diagnostics obligatoires, le durcissement des règles de gestion des copropriétés sont quelques-uns des enjeux législatifs et techniques auxquels sont confrontés de nombreux acteurs immobiliers. Mais la digitalisation a aussi induit une évolution du comportement des consommateurs et une modification des solutions de communication en plaçant les médias digitaux au cœur des actions de commercialisation.

Les professionnels de l’immobilier, quel que soit leur secteur d’activités, doivent se montrer curieux pour s’intéresser aux nouveaux enjeux de leur métier et développer ainsi les nouvelles compétences attendues.

La curiosité est une qualité innée, mais la mise en place de processus de veille efficace s’apprend.

 

Faites le point sur vos soft skills !

Quelles compétences relationnelles pouvez-vous mettre en avant lors d’un éventuel entretien ? Faites le bilan sur vos soft skills avec Recrutimmo !

 

Softs Skills

Enjeux et attentes

Gestion du stress

Pour qui ? Les commerciaux, les profils techniques et administratifs soumis à des délais serrés, les métiers en contact direct avec la clientèle…

Pourquoi ? Pour faire face à une pression des chiffres, pour rester calme en cas de retards sur un chantier, pour garder son sang-froid devant des clients difficiles…

Comment s’améliorer ? En suivant des formations dédiées, en pratiquant une activité comme la méditation, la sophrologie, le yoga…

Relationnel

Pour qui ? Les métiers en contact avec la clientèle, les managers, les professionnels travaillant en équipe ou en collaboration avec  des partenaires

Pourquoi ? Pour créer un climat de confiance, renforcer un lien de connivence, faciliter les échanges.

Comment s’améliorer ? L’authenticité et la sincérité, la capacité d’écoute, la politesse, la tolérance et capacité à se remettre en question permettent de renforcer ses qualités relationnelles.

Écoute

Pour qui ? Les profils commerciaux, les managers et l’ensemble des collaborateurs peuvent valoriser facilement leur capacité d’écoute.

Pourquoi ? Pour comprendre les attentes de clients et traiter leurs objections, pour faciliter la communication au sein de l’entreprise.

Comment s’améliorer ? Des formations et techniques d’écoute active participent au renforcement de cette qualité.

Sens du service

Pour qui ? Les professionnels en contact avec la clientèle sont les plus concernés par le sens du service, même s’il doit être pris en compte par l’ensemble des collaborateurs.

Pourquoi ? Pour contribuer à la satisfaction et la fidélisation des clients, pour participer à la bonne réputation de l’entreprise.

Comment s’améliorer ? Des formations dédiées à la relation client peuvent favoriser une prise de conscience du service client.

Organisation et rigueur

Pour qui ? Les professions techniques et administratives sont particulièrement concernées, de même que les collaborateurs qui travaillent en autonomie.

Pourquoi ? Pour répondre à des exigences réglementaires ou techniques strictes, ou pour évoluer à un poste où il faut faire preuve d’autonomie.

Comment s’améliorer ? Des formations peuvent aider à progresser sur des points particuliers, comme la gestion du temps.

Autonomie

Pour qui ? Les agents immobiliers et négociateurs qui évoluent en autonomie, les postes à responsabilité demandant des prises de décision rapides.

Pourquoi ? Pour s’organiser en autonomie ou traiter des problématiques diverses relevant de son champ de compétences sans en référer systématiquement à sa hiérarchie.

Comment s’améliorer ? L’autonomie repose à la fois sur des qualités organisationnelles et sur une confiance en soi qui permet d’assumer ses décisions tout en acceptant ses limites.

Adaptabilité

Pour qui ? Pour les professionnels occupant des postes à responsabilité, rencontrant régulièrement des situations nouvelles.

Pourquoi ? Pour traiter des problématiques inédites, mais aussi à long terme pour s’adapter aux évolutions de son métier.

Comment s’améliorer ? L’adaptabilité repose sur des qualités diverses, comme une excellente écoute, une bonne capacité d’analyse et de synthèse, une remise en question.

Polyvalence

Pour qui ? De nombreux métiers de l’immobilier, à l’exception éventuelle de profils très spécialisés, peuvent mettre en avant cette qualité.

Pourquoi ? Pour étendre son périmètre de poste ou pour évoluer vers de nouvelles responsabilités.

Comment s’améliorer ? La polyvalence peut s’acquérir grâce à la formation continue, qui permet de gagner en compétences.

Pugnacité

Pour qui ? Pour les professionnels qui évoluent à des postes demandant une remise en question régulière notamment les profils répondant à des objectifs de production ou de chiffre d’affaires.

Pourquoi ? Pour ne pas se décourager lorsque les retards et les difficultés s’accumulent, quand les objectifs ne sont pas tenus.

Comment s’améliorer ? Une bonne gestion de son stress peut éviter de sombrer dans le découragement et aider à faire preuve de détermination.

Curiosité

Pour qui ? Les postes à responsabilité ou focalisés sur une expertise particulière sont plus concernés.

Pourquoi ? Pour suivre ou anticiper les évolutions du secteur immobilier, connaître et s’approprier les dernières tendances.

Comment s’améliorer ? Si la curiosité ne s’apprend pas, des conseils et des formations sont proposés autour de la réalisation d’une veille sectorielle ou concurrentielle.